Bruce Nauman au Musée Picasso Malaga

Le Museo Picasso Málaga présente Bruce Nauman. Chambres, corps, mots, une exposition autour d’un artiste multimédia dont les apports innovants découlent de sa façon d’appréhender l’art plus comme une activité ou une démarche que comme la production d’objets.

Bruce Nauman. Chambres, corps, mots rassemble près d’une centaine d’œuvres témoignant de la créativité de cet inclassable artiste américain touche-à-tout dont le champ d’investigation s’étend aux univers de l’architecture, de la sculpture, de l’installation, du néon, de la vidéo, du dessin, de la sérigraphie, ou encore de la photographie, pour n’en citer que quelques-uns.

bruce-nauman_museo-picasso-malaga_2019

© Bruce Nauman

Bruce Nauman (Fort Wayne, Indiana, 1941) a passé plus de cinquante ans à inventer des formes pour exprimer aussi bien des aléas moraux que l’émotion d’être vivant. En recourant à des méthodes de travail et à des matériaux très divers, il nous dévoile à quel point nos appréhensions changeantes du temps, de l’espace, du mouvement et du langage constituent une base instable pour comprendre notre place dans le monde. Pour lui, faire de l’art ou en regarder implique « de faire des choses que l’on n’a pas particulièrement envie de faire, de se mettre dans des situations inhabituelles, de faire face à l’adversité pour savoir pourquoi l’on résiste ». Chez Bruce Nauman la recherche est essentielle. Pour lui, elle est au cœur du processus de création.

L’œuvre de Nauman échappe à toute catégorisation. Aquarelles, panneaux avec des lettres au néon, installations sonores, couloirs vidéo : il passe constamment d’un support à un autre sans se cantonner à un style particulier. Une telle diversité n’empêche pas que certaines thématiques soient récurrentes dans son parcours. Et l’on peut même trouver un thème commun à la plupart de ses œuvres au long de ses cinquante années de carrière : la disparition.

Les éléments qui composent le travail de Nauman proviennent de domaines aussi incompatibles et autonomes à première vue que la philosophie, la prestidigitation ou la chorégraphie. Ils exigent du spectateur qu’il prenne ou, tout au moins, tente de prendre le contrôle de son propre vécu face à un événement, à une action ou à une situation. Nauman propose des actions qui déclenchent des réactions émotionnelles et physiques et des insinuations sensorielles psychologiques chez le spectateur, reposant souvent sur la création de cacophonies d’image et de son.

Le choix de couloirs vidéo, de néons, de sculptures, d’installations, d’audiovisuels, de structures architecturales, de performances et d’œuvres sur papier fait par le Museo Picasso Málaga pour cette exposition nous permet de bien cerner la pensée et la position éthique de Bruce Nauman. Cette première grande exposition Bruce Nauman en Espagne depuis vingt-cinq ans a pour commissaires le professeur allemand Eugen Blume et José Lebrero Stals, directeur artistique du Museo Picasso Málaga.

Cette exposition au Museo Picasso Málaga a bénéficié des conseils et de l’appui des principales galeries qui ont représenté l’artiste, la Sperone Westwater Gallery, à New York, et la Konrad Fischer Galerie, à Düsseldorf. Elle met l’accent sur ses liens avec l’Europe en présentant des œuvres provenant majoritairement de collections publiques et particulières européennes.

En savoir plus